Que dois-je faire pour choisir le carrelage et le revetement les mieux adap?

Que dois-je faire pour choisir le carrelage et le revetement les mieux adap?

Dans le choix du carreau idéal pour la réalisation de tout projet il est nécessaire d’évaluer certaines caractéristiques techniques et esthétiques.

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Les caracteristiques techniques assurent que le matériau remplisse sa tâche de façon fiable et adéquate.

Ces caractéristiques sont regroupées sous de différents paramètres:

  • paramètre de régularité
  • paramètres structurels
  • paramètres mécaniques de la masse
  • paramètres mécaniques de la surface
  • paramètres thermo-hygrométriques
  • paramètres chimiques
  • paramètres de sécurité

Le paramètre de régularité

Le paramètre de régularité définit l’aptitude d’un lot de carreaux à réaliser un carrelage “régulier”, c’est-à-dire sans défauts tels que dépressions ou gibbosités, dénivellements entre carreaux adjacents, lignes de fuite irrégulières, etc.

Les paramètres structurels

Les paramètres structurels décrivent la “structure” du matériau qui constitue le carreau, en particulier sa porosité. Pour évaluer la porosité, on mesure l’absorption d’eau, c’est-à-dire la quantité d’eau que le carreau est capable d’absorber. Le produit qui se distingue par le niveau le plus bas d’absorption d’eau est le grès porcelainé. Tandis que le monoporeux, la majolique, le cottoforte et le cotto ont une absorption d’eau plus élevée.

Les paramètres mécaniques

Les paramètres mécaniques de la masse indiquent sa résistance aux charges (par exemple le poids des personnes et des meubles) que le sol devra supporter. Ces paramètres de la “masse” sont inhérants au mélange qui constitue le support du carreau et se distinguent des paramètres inhérants à la “surface” du carreau. Les caractéristiques mécaniques mesurées sur le carreau sont la résistance à la flexion et le point de rupture à la flexion.
La première est en fonction du matériau qui constitue le carreau et est directement proportionnelle au niveau d’absorption d’eau.
Le point de rupture, par contre, est une caractéristique du carreau, en fonction de sa structure et de ses dimensions; il est directement proportionnel à son épaisseur.
Parmi ces paramètres mécaniques on compte aussi la résistance aux chocs.

Paramètres mécaniques de la surface

Ces paramètres font référence à la surface de piétinement du carreau et mesurent la résistance aux égratignures, aux rayures, au piétinement et à la dégradation causée par des objets durs en mouvement sur la surface.
Ces caractéristiques sont importantes surtout pour les sols. La plus importante est la résistance à l’abrasion, qui fournit une mesure de la tendance à l’usure dans le cas d’un carreau non-émaillé et de la rapidité de la dégradation de l’aspect s’il s’agit d’un carreau émaillé. Pour ce qui est des carreaux non-émaillés, leur résistance à l’abrasion augmente avec la diminution de l’absorption d’eau, elle est donc très élevée dans le cas du grès porcelainé. On peut ultérieurement améliorer la résistance à travers des traitements spéciaux, tels que l’application d’enduits imprégnants, naturels ou synthétiques, dans le cas du cotto, ou le polissage et le cirage dans le cas du grès porcelainé.
La résistance à l’abrasion des carreaux émaillés dépend exclusivement de l’émail.
Les émaux clairs s’abîment plus vite que les émaux foncés, aussi en conséquence d’opérations de nettoyage plus complexes.

Paramètres thermo-hygrométriques

Ce sont les paramètres de résistance à conditions particulières de température (“thermo”) et d’humidité (“hygrométriques”): résistance aux écarts thermiques, au gel et, dans le cas de carreaux émaillés, au tressaillage (fissurations de l’émail). Les carreaux doivent être en mesure de résister aux brusques écarts de température (tels ceux que subit un comptoir de cuisine quand on y pose un récipient chaud) et à l’exposition au gel.
La résistance au gel dépend de l’absorption d’eau et donc de la porosité. À une mineure absorption d’eau correspond une probabilité mineure de dégradation due au gel.
Le tressaillage consiste en de minuscules fissures de l’émail, qui peuvent être causées par certaines conditions constructives ou environnementales. La résistance au tressaillage dépend de la composition de l’émail, qui peut être plus ou moins résistant.
Deux autres paramètres thermo-hygrométriques importants sont la dilatation thermique et la dilatation due à l’humidité, qui nous informent sur l’augmentation des dimensions du carreau lorsque celui-ci est exposé à de hautes températures ou à un fort degré d’humidité.
Pour la dilatation thermique, les différents types de carreaux ne présentent pas d’écarts significatifs, toutefois les carreaux les plus vitreux, c’est-à-dire les produits qui ont un support plus compact et fritté, peuvent se dilater plus.
Pour ce qui est de la dilatation due à l’humidité, elle est généralement en relation avec le niveau d’absorption d’eau, malgré des écarts remarquables dus probablement aux effets d’autres caractéristiques microstructurales, issues de la nature et de la distribution des phases de production.

Paramètres chimiques

Ce sont les paramètres relatifs à la résistance aux taches, à la résistance à la corrosion due aux substances chimiques d’usage domestique et à la résistance aux bases et aux acides.
La résistance à l’agression chimique augmente avec la diminution de la porosité du carreau.
Dans le cas des produits émaillés, l’émail est très efficace pour rendre la surface compacte et non-absorbante. Toutefois les décors et les couleurs ont une résistance inférieure, car ils sont constitués de substances sensibles aux agressions chimiques et surtout aux acides. Les produits non-émaillés comme le grès porcelainé ont par contre une résistance optimale.

Paramètres de sécurité

Ce sont les paramètres qui évaluent le degré de protection, fournie par le carreau, contre les accidents et les risques sanitaires.
Une bonne capacité antidérapante est indispensable dans le cas de carreaux destinés à des sols d’extérieurs, à des lieux publics et à des établissements industriels. Cette caractéristique est inversement proportionnelle au coefficient de frottement de la surface.
En outre, la libération de plomb et de cadmium (métaux contenus dans certains émaux) doit être contrôlée, spécialement dans le cas de carrelages qui seront en contact avec des aliments (par exemple un comptoir de cuisine).